The Legend of Zelda Twilight Princess

Twilight Princess

source : biasedvideogamerblog.com

Gamers, Gameuses, posons nos manettes et souvenons-nous du temps où nous pouvions nous métamorphoser en loup sans que la pleine Lune n’y soit pour quelque chose. Twilight Princess est le treizième épisode de la série The Legend of Zelda et le premier à sortir sur Wii. Dans cet opus nous incarnons une fois de plus le légendaire Link, jeune fermier du royaume d’Hyrule. Alors que la vie se passe sans embûche dans le village de Link , deux de ses amis dont Iria la fille du chef du village, se font kidnapper par une horde de chevaucheurs de sangliers (eh bah ! c’est pas banal ! ). Partant à leur recherche, Link se retrouve au royaume du Crépuscule où il apparaît alors sous la forme d’un loup à cause d’un cristal d’ombre. Il rencontre alors une habitante du Crépuscule, Midona, qui à l’air bien décidé à utiliser Link afin de sauver la princesse Zelda ainsi que l’ensemble du royaume d’Hyrule qui est envahi par les créatures du Crépuscule.

Hyrule

source : gameology.org

 

Link (loup) & Midona

source : zelda.wikia.com

Dans sa quête épique, Link et Midona doivent libérer une à une les 7 contrées composant le royaume d’Hyrule. Comme dans chaque jeu de la licence, l’on doit passer par plusieurs temples recelant des énigmes avec à la clé un boss, un réceptacle de cœur et un nouvel objet/arme. Le mécanisme un peu répétitif n’est malgré tout loin d’être lassant, et ce grâce à la diversité d’ambiance et de décors de chaque contrée d’Hyrule. On a rarement vu une telle diversité dans un Zelda car en plus des 7 contrées ayant une identité bien définie, le royaume du Crépuscule est lui aussi complètement différent du royaume d’Hyrule. De plus le gameplay lorsque Link est humain est différent de celui où il est sous sa forme animale où il nous est alors possible de parler aux animaux, d’utiliser notre 6e sens, de creuser le sol…   Ce qui fait de Twilight Princess un des meilleurs Zelda est donc sa richesse et sa diversité, et il ne serait pas aussi haut dans mon estime si sa bande-son n’était pas irréprochable, et heureusement, elle l’est, chaque lieu ayant sa propre musique, dès que l’on change de contré l’ambiance sonore nous en apprend beaucoup sur l’identité du lieu où l’on se trouve. Jugez par vous-mêmes :

Si la Wii est souvent la risée des consoles lorsqu’on parle de graphismes, elle n’a pas à rougir pour ce qui est de Twilight Princess, se voulant réalistes mais ayant comme barrière les capacités de la console, les graphismes du jeu sont parmi les plus beaux de la Wii. On est loin de ceux de la PS3 ou de la Xbox 360 de la même génération mais c’est exactement ce qu’on attend d’un jeu Zelda pour que cela colle avec l’ambiance globale de la licence. Pour sa première apparition sur cette console le résultat est plus que satisfaisant et l’on a entre les mains un des meilleurs jeux de la licence, certains gamers m’ont même avoué avoir acheté la Wii uniquement pour Zelda Twilight Princess.

Arnaud

The Legend of Zelda

Gamers, Gameuses, posons nos manettes et souvenons-nous du temps où nous coupions la pelouse et faisions des roulades contre les arbres afin de récupérer quelques rubis. Le temps où le fait d’attaquer une poule équivalait à un suicide, où se déplacer en faisant des roulades permettait d’aller plus vite que de courir, bref le temps où nous jouions à The Legend of Zelda.

source : deep-blu.com

source : deep-blu.com

La série The Legend of Zelda voit le jour en 1986 avec Zelda 1 sur NES, le jeu est un action-aventure vu de dessus dans un univers en deux dimensions. Depuis, 16 jeux sont venus agrandir la saga dont la principale force est l’univers fantastique qu’elle offre aux joueurs mêlant magie, divinités, monstres, créatures de toutes races, héros et princesse. Zelda étant le nom de la princesse du royaume d’Hyrule où se situe l’intrigue des jeux Zelda (sauf exception).

source : dualshockers.com

source : dualshockers.com

La licence propose également d’excellents gameplay et des scénarios originaux notamment avec Link’s Awakening et Ocarina of Time. Dans Zelda nous incarnons un jeune garçon, à la chevelure blonde et vêtu d’une tunique verte, nommé Link. Armé d’une épée, d’un bouclier ainsi que divers objets et armes lui servant dans sa quête, il a pour mission de sauver la princesse Zelda. Durant ce périple, Link traverse le royaume d’Hyrule, terrassant toute sorte de monstres à l’aide de son épée : la « Master Sword » et de la « Triforce », relique divine représentée par trois triangles dorés. C’est grâce au pouvoir de la Triforce que l’on peut espérer vaincre Ganondorf, le principal ennemi de Link. Il existe également un grand nombre de quêtes secondaires que Link doit achever durant son périple ainsi que de nombreuses énigmes à résoudre notamment lors de l’exploration des différents temples.

source : jeuxvideo.fr

source : jeuxvideo.fr

La franchise a connue mainte et mainte évolutions depuis le premier Zelda mentionné plus haut. Nous sommes passés par plusieurs jeux de type side scrollers (ex : Zelda 2, Faces of Evil), d’autre ressemblaient plus au premier Zelda et enfin une autre partie sont des action-aventure proches des action-RPG dans un monde 3D ouvert (ex : Ocarina of Time, Twilight Princess). Les bandes-son de chacun de ces jeux sont de pures merveilles auditives (exceptées celles des vilains petits canards qui ont bafoué à jamais la licence; pour en savoir plus nous vous conseillons une fois de plus une vidéo du Joueur du Grenier : http://www.youtube.com/watch?v=2yRp3mZK4Eg). Nitendo a également fait d’énormes progrès du côté des graphismes, bien que la Wii ne possède pas les graphismes de la PS3 ou la X-Box 360, les graphismes de Twilight Princess et de Skyward Sword sont loin de ceux de Ocarina of Time.

source : france.retrogaming.fr

source : france.retrogaming.fr

Après 28 ans d’existence, « The Legend of Zelda » passionne toujours autant les fans, véritable incontournable, chaque musique est restée encrée dans nos âmes de gamers. On espère de tout notre cœur que la licence continuera de perdurée, en continuant sur la même qualité de jeu que tous les opus précédents (enfin presque tous). Longue vie à Zelda et à la princesse Link! … ou bien l’inverse.

source : deviantart.com

source : deviantart.com

Marin